Partagez
Aller en bas
avatar
Membre
Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 06/12/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Golfinette Archimage de Dalaran

le Ven 28 Déc 2018 - 15:23
Avant tout il faut savoir que cette exhaustif historique est tiré du carnet de la tante de Gismö, je mettrais d'autres information la concernant assez vite.
Golfinette Arcanomobile

Une enfance heureuse.

Mon nom est Golfinette Arcanomobile, je suis née au sein de notre belle cité de Gnomeregan près de 120 ans avant la chute de cette dernière. Ma famille était composée de pratiquants de la magie des arcanes avec un penchant pour la techno-magie depuis aussi longtemps que nous pouvions nous en souvenir. J'ai grandi dans un petit appartement dans les quartiers résidentiels de la cité.
Mon père appelé Filbuzz Arcano-jet était connu pour ses expérimentations dans le domaine de la magie des arcanes infusée dans toutes sortes de machines. Les travaux de mon paternel avaient d'ailleurs été reconnus à travers une thèse traitant de l'influence de la magie des arcanes aussi bien actuelles que potentielle dans l’ingénierie gnome, malheureusement ses travaux ont été perdu avec la chute de la ville. Ma mère ayant pour nom Jilda Pansautomatique (elle avait gardé son nom d'invention) était une jeune gnome travaillant constamment à améliorer la médecine chirurgicale. Il l'avait rencontré suite à un accident qui avait failli lui coûter la vie durant la mise au point de l'invention qui lui donnera son nom « l'arcano-jet » et s'étaient mariés selon les traditions gnomes avec la clause de pouvoir garder chacun leurs noms d'invention respectifs. j'avais un frère un peu plus jeune appelé Gidéon avec qui je m'entendais bien sans pour autant être toujours d'accord avec sa façon de voir la vie d'un gnome. Il avait réussi ou j'ai échoué en devenant un talentueux techno-mage spécialisé dans la pyromancie.
Une volonté de suivre les traces de son père.

Dès que je pus, je suivis l'exemple de mon père en trouvant un maître mage gnome pour m'enseigner la maîtrise des arcanes tout en suivant un cursus à la toute jeune académie de magie de Gnomeregan. Je me destinais à une grande carrière de techno-mage. Mes ambitions furent balayées car si je mis au point à l'âge de 70 ans un véhicule terrestre fièrement nommé « L'Arcano-Mobile » fonctionnant à l'énergie des arcanes, ce fut ce dernier qui provoqua la ruine d'une si prometteuse carrière. En effet même si des incidents mineurs sans gravité (selon les critères gnomes) eurent lieue durant sa mise au point, le drame final eut lieu peu de temps après sa présentation devant la société gnome. Ce jour là, durant une présentation de ce petit bijou de techno-magie un mage indélicat eut la mauvaise idée d'utiliser le flux de l'énergie de la pyromancie (ce qui était interdit dans le manuel d'utilisation comptant pas moins 150 pages) qu'il maîtrisait mieux pour alimenter pour alimenter le véhicule en énergie. Il en résulta une énorme explosion, la destruction de l'unique prototype existant terminé et la mort du mage et de son apprenti. Hors le père de l'apprenti était un des membres du conseil de Gnomeregan qui des lors se jura de mettre un point d'arrêt à ma carrière de Techno-mage.
Un exil volontaire.

Il ne me fallut pas longtemps pour comprendre que ma situation était délicate et je décidais finalement d'aller à Dalaran pour compléter et perfectionner ma maîtrise des arcanes à la plus grande tristesse de mes parents. Je fus accepter en tant qu'apprenti, l'académie de Gnomeregan n'étant pas considérée comme une école de magie reconnue. Cette fois-ci je ne me spécialisais pas seulement dans les arcanes pures, même si elles avaient encore ma préférence  mais je me mis au contraire à étudier des disciplines comme la cryomancie ou encore la pyromancie de manière à me rendre encore plus polyvalente. Je me surpris aussi à me passionner pour tout ce qui était enchantements et concernait le domaine de l'invocation en me limitant surtout aux portails dans ce dernier domaine. On peut raisonnablement dire que ma vie changea du tout au tout avec cette nouvelle cité et je m'écartais finalement définitivement de la techno-magie qui avait bercée mes jeunes années. A l'âge de 80 ans, je devins enfin officiellement arcaniste au sein de la cité des mages, mais il me fallut pas moins de 10 années de plus pour obtenir une véritable place au sein du Kirin-Tor. Le Kirin-Tor étant l'organisation de mages (il y en avait plusieurs) la plus puissante au sein de la ville et ce depuis la création de ladite organisation. Je devins ainsi chercheuse au sein du Kirin-Tor me spécialisant dans le domaine de la recherche des phénomènes magiques purs et durs pour au final de plus en plus s’intéresser aux différents aspects draconiques présents dans le monde. C'est dans cette situation que je traversais les différents drames que connus Dalaran, lors de la deuxième et troisième guerre.
Un retour à Gnomeregan dicté par des événements tragiques.

Avant de continuer, il faut savoir que je me trouvais dans la cité lors de sa chute face à l'armée du Fléau mené par Arthas. Par chance, j'avais été affectée à l'évacuation en urgence des jeunes apprentis et citoyens de la cité n'ayant pas vocation à combattre. Je pus ainsi m'échapper par un portail quand on se rendit compte que la situation était désespérée. Ayant une fois de plus perdu mon foyer et cette fois-ci par la force des choses, je décidais finalement de revenir dans ma cité d'origine. En chemin ayant été retardé par mes devoirs de mage de Dalaran, j'appris que Gnomeregan était tombée dans des conditions mystérieuses et que la cité charriait son lot de réfugiés à Forgefer. Je rejoignis au plus vite la ville dans l'espoir d'y retrouver des membres de ma famille avec laquelle je n'avais eu que peu d'échanges ces dernières années. Je fus attristé de ne retrouver que mon jeune neveu qui m'appris que tout le reste de sa famille et que mes parents étaient morts ou disparus dans le chaos de l'évacuation. De plus, mon père était mort de maladie peu de temps avant le déclenchement de la tragédie, ce qui avait rendu impossible toute tentative de me prévenir de ce drame. Faisant fi de ces malheurs, je décidais de prendre sous mon aile ce neveu qui désormais était tout ce qu'il restait de ma famille.
Une paix reposante et nécessaire pour se reconstruire.

Suite à la défaite d'Archimonde et la perte de contrôle de la part du fléau d'une partie du grand nord, il devint véritablement possible de penser à la reconstruction de la cité des mages. Je rejoignis donc mes camarades mages pour les aider dans cette tâche et fis en sorte que mon neveu accéda à une formation magique complète. Une fois que cela fut fait je décidais de voyager à travers le monde pour étayer et continuer mon travail de recherche. Je séjournais par exemple près d'une année entière au temple des aspects à Norfendre durant la période du réveil du roi liche Arthas ou encore je décidais de visiter la région brisé du raz du néant dans l'espoir de retrouver des traces de l'expéditions du kirin-tor perdue. Mes voyages me menèrent aux quatre coins du monde et m'amenèrent même une fois à accompagner l'archimage runweaver alors maître de mon neveu dans une de ces expéditions de recherches. A côté de ça je ne mêlais aux divers conflits que si cela était vraiment nécessaire, ne faisant la guerre qu'en dernier recours. Ma plus grande joie était de voir ce jeune  Gismö devenir un mage de talent le prenant même comme assistant durant deux de mes expéditions d'étude dans l'Ombrelune dévastée de l'Outreterre alors qu'il était encore apprenti et ensuite dans la Draenor alternative pour la même région alors qu'il était devenue récemment un brillant jeune arcaniste.
Un réveil Brutal : l'invasion de la légion.

Cette période prit fin avec l'invasion de la légion dans les îles brisées. Conscient de l'ampleur de la menace, je décidais de m'engager à corps perdu dans ce combat pour notre monde à l'appel du grand archimage Kadghar. Paradoxalement, cette période de lutte me permit de rentrer en contact avec des mages membre de ce nous appelons la Horde et ainsi de voir que pour une partie d'entre eux du moins les aspirations étaient les mêmes. Durant cette guerre, je fus nommé archimage au sein du Kirin-Tor. La manière dramatique dont l'invasion de la légion se termina m'atteint au plus haut mais ce fut l'incapacité des peuples d'Azeroth à s'unir et comprendre les enjeux qui me peina le plus.
Une prise de position pour l'alliance.

La tragédie de l'incendie de Teldrassil me poussa tout de même à outrepasser les ordres du conseil des six de ne pas se mêler aux combats en m'engageant à côté de mon rôle à Dalaran en tant que mage de guerre de la 7ème légion. Je refusais par contre de retirer ma tenue d'archimage pensant que cela restait tout de même une grande partie de mon identité. Suite à cette décision le Kirin-Tor choisit plutôt que de bannir les mages désobéissant à leur politique de les écarter des affaires majeures de la cité des mages. En somme j'ai gardée mon titre et mon rôle mais des tâches qui ne sont pas politiques me sont uniquement confiée. Je décidais de profiter comme à mon habitude de me livrer à une exploration systématique de régions comme Kul Tiras ou encore certaines régions du continent Zandalari.
Informations complémentaires.

Relations et personnalité de Golfinette

La première chose à savoir c'est que Golfinette est passionnée par ses études, elle ne manque jamais de peaufiner ses connaissance sur un sujet qui lui tiens à cœur ou un type de magie qu'elle désire maîtriser si elle en a le besoin ou l'utilité. Pour le reste il s'agit d'une gnome très ouverte d'esprit tant que cela reste dans les règles du Kirin Tor ou dans une certaine éthique personnelle (elle haie les utilisateurs de la peste par exemple).
Niveau relation, elle entretient dans la mesure du possible de bonnes relations avec ses camarades et collègues mages et archimages. La personne avec lequel elle entretient les meilleures relations est son neveu Gismö qu'elle considère comme son fils suite à la mort de toute sa famille (elle n'était pas à Gnomeregan quand il est né). La cause de Gnomeregan ne lui est pas étrangère mais elle se considère avant tout citoyenne de Dalaran même si elle sait bien qu'au fond d'elle c'est une véritable gnome qui n'aspire qu'à voir sa cité d'origine reprise et nettoyée.
Pouvoirs.

-Maîtrise avancée des arcanes pures.
-Connaissances avancées en pyromancie, cryomancie, invocation et enchantements.
-Bonnes connaissances en calligraphie.
-Connaissances de base en hydromancie.
-Apprécie les baguettes et les bâtons mais n'aime pas trop les armes comme les épées et les dagues.
Tenue: Golfinette affectionne toutes les tenues rappelant son identité de mage et d'archimage de Dalaran mais préfère avant tout la tenue de combat des gardiens du Kirin Tor.
Montures ou véhicules: Si en tant que gnome  elle ne boude pas les classiques mécanotrotteurs, elle préfère tout de même son disque d'archimage personnelle qu'elle a assemblée durant la guerre contre la légion. Elle peut aussi se transformer en dragon si aucuns autres véhicules ne sont à disposition et enfin sa dernière acquisition est un phénix sombre qu'elle affectionne énormément. Il se dit aussi qu'elle aurait aussi a disposition si besoin un dragon faucon bleu adulte (mais ça prend de la place ces animaux donc c'est pas pratique).

Recherches actuelles et passée.

-"Les Arcanes, une énergie visant à modeler le monde"
Première étude de Golfinette alors jeune chercheuse.
-"Le Temps et les conséquences de la manipulation temporelle"
Etude faite avec le soutien des dragons du vol de bronze.
-"La Création des aspect, un moyen de contrôler les excès des peuples d'azeroth"
-"Le Rôle du vol de bronze et leurs actions imperceptibles sur notre monde"
-"La Chute de vol noir une tragédie prévisible"
-"La Vallée d'Ombrelune et la malédiction du temple noir"
Etude faites avec l'assistance de son neveu sur plusieurs années et achevée grâce à une expédition dans le Draenor alternatif.


Dernière édition par Gismo le Ven 28 Déc 2018 - 23:26, édité 3 fois
Alfred
Membre de la guilde
Nombre de messages : 349
Age : 35
Serveur wow : Kirin Tor
Classe : Guerrier
Métiers : Mineur, Ingénieur
Date d'inscription : 25/08/2010
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Golfinette Archimage de Dalaran

le Ven 28 Déc 2018 - 22:29
[HRP]
Excellent et très complet tout ça !

Sinon, il m'est d'avis que Golfinette a entendu parlé, voir même à travailler (de loin) avec Gaspard Merkalor, le père d'Alfred, pendant ses années à Gnomeregan, vu son sujet d'études "L'arcano-mobile". Gaspard a mis au point un moteur mêlant les propriétés magiques de l'arcanite (le métal transmuté), et la force de l'eau pour construire le Merkalor. En terme de date d'ailleurs, ça pourrait clairement coincider après l'échec de Golfinette. Une version "plus stable" de son invention en somme, dans lequel la pyromancie ne pourrait avoir aucun effet !

Oui, je me nourris de tout ce qui ce qui passe ! Mais le nom "Merkalor" bien que tiré par les cheveux, vient de là : "Moteur à eau en arcanite".

On en reparle ! Very Happy

_________________
Petit, vieux, mais toujours costaud !
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum